Lactips, plastique à base de lait impropre à la consommation

« Nous fabriquons un plastique sans plastique ! » 
Charlène Beal-Fernandes / chargée de communication - Lactips

La jeune PME créée en 2014 et installée à Saint-Jean-Bonnefonds, près de Saint-Etienne en Auvergne-Rhône-Alpes, propose des granulés thermoplastiques à base de protéines de lait. Rencontre avec Charlène Beal-Fernandes, chargée de communication de Lactips.

1. Pouvez-vous nous présenter l’activité de Lactips en quelques mots ?

Nous fabriquons un plastique sans plastique ! Notre matériau, composé de protéines de lait impropre à la consommation, est 100 % biosourcé et complètement biodégradable. Il s’agit de granulés qui sont transformés par les industriels de la plasturgie, notamment pour le marché des détergents. Ils servent par exemple à fabriquer les films qui entourent les pastilles de lave-vaisselle. Notre matériau représente une alternative au PVA — une forme de plastique hydrosoluble d’origine fossile — tout en présentant de meilleures caractéristiques : nos films sont solubles dans l’eau chaude comme froide (et ne laissent donc aucun résidu), ils sont imprimables et totalement biodégradables. Nos premiers produits sont en rayon depuis septembre 2018 sur les produits de la marque écologique allemande Ulrich Natürlich.

2. Comment votre activité s’inscrit-elle dans l’économie circulaire ? Quel est son impact environnemental ?

Alors que le PVA est pétro-sourcé, notre matériau est composé de caséine, la protéine du lait, et d’additifs végétaux. C’est une manière de valoriser le lait impropre à la consommation — parce qu’il a été déclassé ou parce qu’il est en sur-production. Nous militons d’ailleurs pour la création en France d’une filière de récupération et de valorisation des déchets du lait. De plus, le processus de transformation se fait à basse température ce qui représente des économies d’énergie par rapport aux procédés et matériaux pétro-sourcés. Enfin, notre produit est complètement biodégradable et compostable.

3. Quels sont les objectifs de Lactips à 5 ans ?

Nous visons en priorité le marché des détergents qui a besoin d’une alternative au PVA. D’ailleurs, 15 % des utilisateurs de pastilles de lave-vaisselle se plaignent du film hydrosoluble dont 47 % ont retrouvé des traces de film sur leur vaisselle. Vu les composés du plastique, cela pose de vraies questions de santé. Notre usine présente aujourd’hui une capacité de production de 440 tonnes par an ce qui correspond aux besoins du marché des tablettes et poudres détergentes. D'ici 2020, nous ouvrirons une seconde usine qui nous permettra, d'une part, d'augmenter nos capacités de fabrication actuelles, et d'autre part, de produire des granulés pour d'autres usages, notamment l'agro-alimentaire. D’ailleurs, nous avons déjà des contrats de co-développement sur ce secteur. Enfin, nous visons également d’autres marchés à venir : les colorants / pigments, le bâtiment ou encore le textile.

Hashtags: 
Talents
Projets
CITEO

 


ACCÉLÉRATEUR D'INNOVATIONS POSITIVES

Née du rapprochement d’Eco-Emballages et d’Ecofolio, Citeo a été créée par les entreprises pour réduire l’impact environnemental des emballages et des papiers. Son objectif ? Conjuguer performances économique et environnementale en imaginant des solutions qui font progresser le recyclage au meilleur coût, et en donnant à chacun et à tous, l’envie d’agir au quotidien.

 

MENTIONS LÉGALES   •   RÈGLEMENT